Balades et Randonnées - Saint-Gildas-des-Bois, Circuit de la Croix-Rouge,









Département  44
Type    
Distance 8 km
Difficulté  Niveau 1
Dénivelé 
Elevation Min  26.00m
Elevation Max  76.00m
Coordonnées    -2.036676° , 47.517201°
Fichier GPX   Télécharger
Fichier PDF    Télécharger (971 Ko)  
Date rando 0
Vu 1460 fois


 

Dans le bourg de Saint-Gildas-des-Bois, à proximité de l’église.

Cette balade familiale prend son départ au pied de l’église abbatiale avant de sillonner la jolie campagne Gildasienne. Faites une halte au four des Métairies
et en récompense de vos efforts, profi tez d’un magnifi que panorama sur la commune de Saint-Gildas-des-Bois.
 
Hébergement et restauration disponible sur cette itinéraire bientôt disponible
 
Quittez le parking en direction de la mairie. Passez devant celle-ci puis tournez à droite pour rejoindre la place Jeanne d’arc. Prenez la 2e route sur votre gauche, l’impasse de la Guerivoye. Passez la 1re barrière puis tournez à gauche à la 2de.

1) ŒAprès les barrières tournez à droite. Montez le chemin et prenez le temps de regarder la vue que vous avez sur Saint-Gildas-des-Bois et ses environs.

2) Au bout du chemin, tournez à droite puis de nouveau à droite à l’intersection suivante. Poursuivez votre chemin jusqu’au château d’eau où vous prendrez le sentier situé sur votre gauche pour entrer dans le sous-bois. À la sortie du bois bifurquez vers la gauche et continuez tout droit.

3) ŽAu carrefour, tournez à droite et suivez cette route jusqu’à la D2. Traversez la D2 et poursuivez en face en
empruntant la petite passerelle qui vous permettra de rejoindre un chemin enherbé. Après le petit bois tournez à gauche pour rejoindre un long sentier qui vous emmènera à la Croix-Rouge.

4) Au bout du sentier, tournez à droite puis prenez la 1re route sur votre droite. Remontez cette route jusqu’au carrefour où vous prendrez la 2e route sur votre droite en direction du village des Métairies. Traversez le village
puis plus loin tournez à gauche pour emprunter un large chemin.

5) Au bout du chemin tournez à droite et continuez tout droit jusqu’à la route départementale. Tournez à gauche, passez la place Jeanne d’Arc et tournez de nouveau à gauche pour rejoindre le parking.
  Les vitraux de l’église abbatiale

Tout commence en l’an mille, une dizaine de moines bénédictins de l’abbaye de Redon sont envoyés
sur le territoire de « Lampridic ». Ils y construisent un monastère qu’ils placent sous la protection de
Saint-Gildas. Deux siècles après, l’abbaye est devenue un lieu de pèlerinage important et donne son
nom au bourg qui s’est construit autour de ses bâtiments. L’édifice d’origine étant trop petit pour
accueillir les pèlerins, les moines bâtissent en une vingtaine d’années l’église abbatiale que l’on peut
admirer aujourd’hui.
Prenez le temps de contempler ses vitraux réalisés en 2009 dans le cadre d’une commande publique.
D’où viennent ces visages ? Ces figures d’enfants proviennent de travaux de Désiré Bourneville, qui
portent principalement sur le diagnostic des maladies mentales chez les enfants. Des clichés d’enfants
pris il y a plus d’un siècle, enfants malades, enfants enfermés. Une fois les photos cliniques scannées,
Pascal Convert a décidé que les yeux seraient fermés, que les visages seraient légèrement relevés
et que tout ce qui renverrait à l’asile et à la médecine comme les toises, s’effaceraient. À ce premier
temps de retouche, a succédé celui du passage à la sculpture, qui a restitué des volumes, puis celui
du moulage et de la fonte du cristal par le verrier, qui lui a conservé ces volumes en les inversant. Il a
fallu ces transformations et ces transmutations pour métamorphoser les clichés médicaux du psychiatre
en vivantes apparitions.

Le four des Métairies

Au hasard des chemins, croix et fours à pains ponctuent la balade dans la campagne gildasienne.
Voici celui des Métairies. Autrefois, chaque famille avait son jour de boulange. Une poignée de paille
enflammée embrasait les bourrées et, lorsque la brique réfractaire devenait blanchâtre, c’était le signe
que le four avait atteint la température souhaitée. Les braises étaient alors raclées à l’extérieur, les
pâtons prestement extirpés des rinchauds (petits paniers) puis introduits dans la gueule du four. La
cuisson terminée, la maîtresse de maison y enfournait pâtisseries ou cochonnaille. Avec la multiplication
des boulangeries et les commodités du transport, les fours tombèrent en désuétude. Lieux de
convivialité autrefois, ils le restent grâce à quelques Gildasiens, passeurs de tradition, qui perpétuent
encore ces gestes millénaires.

Le château-d’eau

Érigé sur la commune de Saint-Gildas-des-Bois à la fin des années 1950, le château d’eau des Petits moulins fuit. Ainsi, en 2014, un nouveau réservoir a été construit à proximité de l’ancien. La capacité de ce nouveau château d’eau est de 2 500 m3. De forme hyperbolique, il mesure 26,60 m de haut.
 

   Gicquel Site :
 
L'auteur ne serait être tenu pour responsable dans l'hypothèse d'un accident sur les itinéraires et tracés suggérés, et ce , quelles qu'en soient les causes
retour

© http://www.bretagne-rando.com , info@bretagne-rando.com , © credit photos : Francis RICHARD   
 
Site réalisé par www.ouestinternet.fr
Précédent
Clavier flèche Gauche
Suivant
Clavier flèche droite
Fermer Déplacer