Balades et Randonnées - Crossac, Boucle de Croazac,









Département  44
Type    
Distance 15.5 km
Difficulté  Niveau 2
Dénivelé 
Elevation Min  0.00m
Elevation Max  15.00m
Coordonnées    -2.167911° , 47.412015°
Fichier GPX   Télécharger
Fichier PDF    Télécharger (973 Ko)  
Date rando 0
Vu 1232 fois


 

Par le RD 16 à partir de Pont-Château ou de Saint-Joachim.

Un dédale de chemins nous offre, dès l’abord, une vision du bocage environnant. Le concert guilleret des oiseaux familiers des lieux vous guideront vers les marais
de Brière. En pleine nature, ressourcez-vous en profi tant de l’ambiance aquatique qui y règne. Mais tout au long de la balade gardez les yeux bien ouverts, un riche patrimoine ponctue agréablement ce magnifi que paysage.
 
Hébergement et restauration disponible sur cette itinéraire bientôt disponible
 
Traversez le rond-point en direction de Pont-Château et prenez la rue du Bois Hoël à droite. Traversez la
passerelle puis le bois, et longez la mare jusqu’à rejoindre la route. Traversez la RD 4 et tournez à droite derrière la ferme du Blanchot pour rejoindre le chemin du bois de l’Angle. Prenez le chemin à gauche puis la passerelle. Entrez dans le Bas-Ros et prenez à droite l’Angle puis à gauche. Longez les marais. À la route, tournez à droite vers le Haut-Ros. Tournez à droite, longez la RD 4 et prenez la 1re route à droite vers la Porte. Ici vous pouvez faire un détour en allant tout droit afin de voir le Château de Lorieux.

1)ŒTournez à gauche et suivez le chemin qui longe les marais puis reprenez la RD4 sur quelques mètres. Tournez à droite et entrez dans le village de la Géraudais. À l’intersection tournez à gauche pour rejoindre le village de la Guesne puis à droite.

2)Traversez prudemment la RD4 puis rejoignez la route en face. Suivez la route puis tournez à droite pour
emprunter un chemin. Au village de la Gautrais, tournez à gauche puis continuez tout droit.
Ž
3) À l’intersection, prenez à gauche et de nouveau à gauche au stop. Traversez la RD 204 puis prenez la 1re route située sur votre gauche.

4) Tournez à gauche puis plus loin prenez le chemin à droite. Dans le bois, tournez à gauche puis à droite au
croisement suivant. Continuez tout droit.

5) Prenez la route située sur votre gauche puis bifurquez à droite pour rejoindre l’impasse de la Barbière qui vous permettra de rejoindre le sous-bois que vous traverserez jusqu’à la passerelle. Prenez la rue du Bois Hoël puis tournez à gauche pour rejoindre le parking.
  La grande Brière

Les marais briérons se divisent en deux parties. À l’est les marais de Donges (7 800 hectares) sont des
prairies privées, drainées depuis le 19e siècle pour l’élevage du bétail. À l’ouest, la Grande Brière est
parcourue par une centaine de kilomètres de canaux. Plans d’eau peu profonds (appelés copis et piardes),
prairies inondables, buttes et roselières couvrent ses 6 700 hectares. Le 8 août 1461, le duc de Bretagne
François II décréta la Grande Brière « propriété de ses habitants ». Fidèle à la loi ducale, elle appartient
encore aujourd’hui aux vingt et une communes, regroupées en une commission syndicale datant de 1838.
Créé en 1970, le Parc naturel régional de Brière veille à la protection et la mise en valeur du patrimoine
naturel et humain des 40 000 hectares qu’il recouvre.

La batellerie briéronne

Pour circuler à travers la Brière et exploiter les ressources de ce pays d’eau, le meilleur moyen reste
d’embarquer. Transporter la tourbe, les animaux domestiques, le roseau, chasser et pêcher en empruntant
les canaux, sont autant d’activités qui ont conduit les briérons à construire des barques à fond plat et pointu
aux deux extrémités, appelées chalands. On dénombre aujourd’hui près d’un millier de chalands glissant
sur les eaux dormantes de Brière. Les Briérons les utilisent aujourd’hui pour pêcher, chasser et effectuer
des promenades touristiques en Brière. Quant aux agriculteurs, ils n’utilisent plus ces grandes barques : ils transportent le bétail sur les prairies humides au moyen d’une grande barge aux matériaux métalliques.
Symbole d’entre tous de la Brière, le chaland, comme la chaumière, reste encore aujourd’hui un élément
parfaitement indissociable du paysage briéron.

Château de Lorieux

Au milieu de cet enchevêtrement de branches, de ronces, apparaissent des monticules de terres, des
pierres éparses, des pans de murs, seuls témoins de la présence lointaine en ce lieu d’une forteresse.
Le château de Lorieux (« loc-rieux », le lieu des Rieux, noble famille), fut construit à la même époque
que les grandes forteresses alentours, sur ordre d’Alain le Grand, roi de Bretagne, afin de protéger son
royaume des invasions normandes. Vers 1130, le château devient résidence des vicomtes de Donges mais au moment des Guerres de religion, les troupes du Duc de Mercoeur attaquèrent le château. Plus tard, en 1614, Richelieu décréta la disparition de cette forteresse considérée comme un repaire huguenot. En 1618, l’ordre d’arasement est exécuté. Les légendes ne manquent pas sur ces mystérieuses ruines. On raconte que des souterrains partiraient de cette forteresse.
 

   Gicquel Site :
 
L'auteur ne serait être tenu pour responsable dans l'hypothèse d'un accident sur les itinéraires et tracés suggérés, et ce , quelles qu'en soient les causes
retour

© http://www.bretagne-rando.com , info@bretagne-rando.com , © credit photos : Francis RICHARD   
 
Site réalisé par www.ouestinternet.fr
Précédent
Clavier flèche Gauche
Suivant
Clavier flèche droite
Fermer Déplacer