Balades et Randonnées - Drefféac, Circuit du Haut-Brivet,









Département  44
Type      
Distance 10 km
Difficulté  Niveau 1
Dénivelé 
Elevation Min  1.00m
Elevation Max  25.00m
Coordonnées    -2.054464° , 47.476564°
Fichier GPX   Télécharger
Fichier PDF    Télécharger (976 Ko)  
Date rando 0
Vu 1308 fois


 

Dans la Grande Rue, suivre la rue des Sports proche de l’église.

Appréciez la variété des paysages traversés au long de cette balade. Au coeur des marais du Haut-Brivet, découvrez une activité d’élevage encore très présente
dans ces espaces en bordure de rivière tandis que plus loin, dans les landes de Bilais, s’offre à vous un site d’une grande richesse reconnu pour sa biodiversité
où landes et mares se côtoient. Profi tez également du parcours pour repérer les fours à pain et le petit patrimoine au fil des villages.
 
Hébergement et restauration disponible sur cette itinéraire bientôt disponible
 
Passez derrière la salle des sports et tournez à droite sur la route pour tout de suite reprendre le chemin enherbé à gauche. Suivez-le jusqu’à la passerelle où vous tournerez à gauche.

1) ŒAprès le passage sous le pont, prenez le chemin enherbé en face. En période hivernale, une variante vous est proposée en partant sur votre droite.

2) Au bout du chemin, tournez à droite sur le chemin d’exploitation. Arrivé à la route, prenez à gauche puis à droite au prochain carrefour.
Ž
3) Environ 500 m après, tournez à gauche sur un second chemin d’exploitation et suivez-le jusqu’au village de
Catiho. En chemin, vous passerez près d’un four à pain toujours utilisé.

4) Traversez le village et reprenez la route à droite avant de vous engager sur le chemin d’exploitation à gauche.Tournez de nouveau à gauche et rejoignez la route de Branducas. Traversez-la puis tournez à droite avant de traverser le village. Continuez votre route jusqu’à la voie ferrée puis tournez à droite juste après celle-ci.

5) Tournez à gauche sur le prochain chemin d’exploitation puis à droite et passez par la petite passerelle pour accéder au site des landes de Bilais.
Attention, si vous êtes à vélo ou à cheval, ce site n’est pas accessible à votre pratique, continuez tout droit sur la variante proposée. Suivez le balisage qui vous fera découvrir les différents milieux des landes de Bilais.

6) ‘À la sortie des landes, reprenez le chemin d’exploitation à droite et poursuivez à gauche sur la route pour remonter vers Drefféac.
’
7) Prenez la prochaine route à droite puis à gauche. Continuez tout droit dans le chemin et au bout tournez à droite. Au carrefour, prenez le chemin en face pour rejoindre la passerelle empruntée au début du parcours.
  À voir en chemin…

Les landes de Bilais

Le site des Landes de Bilais s’étend sur 43 ha. Fleuries en été, les landes offrent une multitude de
couleurs et d’odeurs au visiteur. L’ajonc, à la robe d’or, exhale ses parfums de noix de coco au côté de la
bruyère aux fleurs roses. Le thym et la menthe, eux, dévoilent leur senteur au détour d’un chemin. Plus
loin, les petites mares alimentées par l’eau de pluie doivent leur présence à l’ancienne exploitation de
la carrière. Ici, les tritons, petits dragons des eaux, se reproduisent et une grande diversité de libellules
vole à la surface.

Villages des artisans

Branducas était un petit village d’artisans au début du 20e siècle. Il y avait M. Poulain, le tanneur,
M. Cléro le couvreur, M. Rolland, le bourrelier, M. Poulard qui fabriquait des portes et des cercueils et
enfin la famille Nicolas qui de père en fils se sont occupés de l’entreprise familiale spécialisée dans le
bois et les meubles. Leur travail était soigné et toujours plus que parfait, il ne pouvait en être autrement car leur travail, c’était leur vie, leur fierté.

L’arrivée du train… un long débat

En 1849, par d’alléchants prospectus, « La Compagnie du Chemin de Fer de l’Ouest » fit connaître
aux élus de Drefféac les commodités du transport ferroviaire. Mais, invoquant une concurrence
menaçante pour le roulage et la batellerie, ces messieurs s’opposèrent au passage de la ligne. Tenace,
la compagnie s’appliqua si bien à les convaincre qu’ils finirent par donner leur accord. En 1905, à la
surprise générale, le maire informa son conseil qu’il avait reçu une pétition dans laquelle les habitants
demandaient que le train passant à 7 h 10 à Drefféac, y fasse un arrêt en gare. Quatre ans plus tard, la
question était encore en débat et cette fois, les cultivateurs avancèrent un argument de choc : ils étaient dans l’impossibilité de revenir des foires du Morbihan et d’Ille et Vilaine dans les délais pour la traite !
Cette gare fut détruite en 1989 mais le rail aura eu le mérite d’avoir sorti la commune de son isolement,
contribué à son essor économique et permis aux citadins d’apprécier les délices de la campagne et aux
cultivateurs de rêver à une vie moins aléatoire.
 

   Gicquel Site :
 
L'auteur ne serait être tenu pour responsable dans l'hypothèse d'un accident sur les itinéraires et tracés suggérés, et ce , quelles qu'en soient les causes
retour

© http://www.bretagne-rando.com , info@bretagne-rando.com , © credit photos : Francis RICHARD   
 
Site réalisé par www.ouestinternet.fr
Précédent
Clavier flèche Gauche
Suivant
Clavier flèche droite
Fermer Déplacer