Balades et Randonnées - Missillac, Brière et Moulins,









Département  44
Type     
Distance 27 km
Difficulté  Niveau 3
Dénivelé 
Elevation Min  0.00m
Elevation Max  44.00m
Coordonnées    -2.178726° , 47.477391°
Fichier GPX   Télécharger
Fichier PDF    Télécharger (1062 Ko)  
Date rando 0
Vu 2145 fois


 

Depuis le bourg de Missillac, empruntez la D2 en direction de la Chapelle-des-Marais et arrêtez-vous
à l’Office de Tourisme.

Ici l’ambiance est sauvage. Cette balade sillonne la campagne et nous offre dès l’abord, une vision du bocage environnant. Au fi l du parcours, le paysage change : campagne, ville, marais. Les marais de Brière, cette vie profuse à demi enfouie
qu’on devine aux milles bruits chuchotés nous égare. La Brière nous envoûte, nous retient et, au rythme des pas, nous conte ses légendes.
 
Hébergement et restauration disponible sur cette itinéraire bientôt disponible
 
aucune donnée disponible
  Le sillon de Bretagne

Au commencement il y avait en Bretagne, une chaîne de montagnes appelée le Massif Armoricain. Celui-ci culminait à une hauteur voisine de celle des Alpes actuelles. Puis, pendant des millions d’années,
l’érosion s’ingénia à démanteler ce massif, ne laissant derrière son passage que vallons et collines. Mais
il y a 15 millions d’années, les Alpes surgissent, soulevant au passage toutes les régions alentours.
En Bretagne, ce soulèvement est à l’origine de l’effondrement de plusieurs plateaux donnant à la région un aspect en marche d’escalier. Le Sillon de Bretagne est le résultat du plus grand de ces effondrements. Schématiquement, il sépare la Bretagne des terres (l’Argoat) d’un ensemble de zones humides comprenant le Golfe du Morbihan, l’estuaire de la Vilaine, la Brière et les marais salants de Guérande (l’Armor).

La chapelle Sainte-Luce

Cette chapelle daterait du combat des Trente, le 27 mars 1351, qui eut lieu durant la guerre de Cent
Ans, et aurait été édifiée à la suite d’un voeu émis par Robert Eder, seigneur de La Haye. Un vitrail,
désormais disparu, l’aurait représenté dans l’édifice, accomplissant ce voeu. Le sanctuaire est agrandi
en 1677 par Jean de la Brousse, premier syndic de La Roche-Bernard et député aux états de Bretagne.
Dans les années 1860, un projet prévoit de transformer la chapelle en église paroissiale, mais il
n’aboutit pas.

Manoir de la Haie-Eder

Il ne subsiste aucun vestige du manoir primitif, dont la fondation remonterait à l’an mille. Eder est le nom
d’un compagnon de Bernard, fondateur de La Roche-Bernard. Les seigneurs du lieu vivent en étroite
relation avec les barons de la Roche-Bernard et remplissent auprès d’eux des fonctions administratives
et juridiques. Ils possèdent en particulier la maîtrise des eaux et forêts et tiennent un auditoire à Missillac
pour juger les délits de pêche et braconnage commis sur le territoire de la baronnie. L’édifice actuel
est construit pour le seigneur Jean de la Brousse. La chapelle privée du 19e siècle, l’ancien pigeonnier
de 450 boulins du 17e siècle, le four à pain commun, évoquent l’important rôle que la Haye-Eder a
eu dans le passé.

La minoterie

En activité de 1921 à 1975, la minoterie fonctionnait en symbiose avec le Moulin des Fresches pour la mouture du blé noir et de diverses céréales. Les machines et poulies, agencées sur 4 niveaux de 400 m², étaient entraînées par un moteur à vapeur, dans les débuts, puis par un moteur électrique à partir de 1947. Les produits - son, remoulage et farine - étaient tirés en sacs de 100 kg et entreposés sur les places disponibles des 4 niveaux, avant d’être livrés aux clients.
 

   Gicquel Site :
 
L'auteur ne serait être tenu pour responsable dans l'hypothèse d'un accident sur les itinéraires et tracés suggérés, et ce , quelles qu'en soient les causes
retour

© http://www.bretagne-rando.com , info@bretagne-rando.com , © credit photos : Francis RICHARD   
 
Site réalisé par www.ouestinternet.fr
Précédent
Clavier flèche Gauche
Suivant
Clavier flèche droite
Fermer Déplacer